Modes de Pensée : Différence entre versions

De LERDA
Aller à : navigation, rechercher
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
; Le raisonnement concessif : il consiste à admettre en partie des arguments de la thèse adverse et à leur opposer d’autres arguments.
 
; Le raisonnement concessif : il consiste à admettre en partie des arguments de la thèse adverse et à leur opposer d’autres arguments.
  
; Le raisonnement perductif : il consiste à utiliser ou comparer des chemins/enchainement de raisonnements successifs.
+
; Le raisonnement perductif : il consiste à utiliser ou comparer des chemins/enchainements de raisonnements successifs.
  
 
; le raisonnement itéro-déductif : il consiste à récusivement affiner une déduction au fil d'une itération.
 
; le raisonnement itéro-déductif : il consiste à récusivement affiner une déduction au fil d'une itération.
  
; le raisonnement plegmatif :
+
; le raisonnement plegmatif : attention ceci est sans doute fondamental en ce sens que le plegma (tresse en grec) ou plegme est un arrangement tenségritaire de réponses capable de résoudre au mieux une problématique actuelle par diaplexie (intégration syllogistique et statistique pour éclairer la diversité) – n’en demandez pas plus : nous allons encore plus nous amuser avec le « et » mathémagorique qu’avec le « + » mathématique » .

Version actuelle en date du 20 octobre 2019 à 20:50

Le raisonnement inductif 
il part d’observations particulières pour aboutir à une conclusion de portée générale.
Le raisonnement déductif 
il part d’une idée générale pour en déduire des propositions particulières.
Le raisonnement par analogie 
il procède à une comparaison avant d’aboutir à une conclusion.
Le raisonnement par l’absurde 
il imagine les conséquences absurdes d’une idée pour la réfuter.
Le raisonnement critique 
il consiste à contester une opinion adverse
Le raisonnement dialectique 
il consiste à peser les arguments favorables ou défavorables à une thèse.
Le raisonnement concessif 
il consiste à admettre en partie des arguments de la thèse adverse et à leur opposer d’autres arguments.
Le raisonnement perductif 
il consiste à utiliser ou comparer des chemins/enchainements de raisonnements successifs.
le raisonnement itéro-déductif 
il consiste à récusivement affiner une déduction au fil d'une itération.
le raisonnement plegmatif 
attention ceci est sans doute fondamental en ce sens que le plegma (tresse en grec) ou plegme est un arrangement tenségritaire de réponses capable de résoudre au mieux une problématique actuelle par diaplexie (intégration syllogistique et statistique pour éclairer la diversité) – n’en demandez pas plus : nous allons encore plus nous amuser avec le « et » mathémagorique qu’avec le « + » mathématique » .